Drawings

Drawings

 

Si A. Wajda est connu pour son oeuvre cinématographique, peu nombreux sont ceux qui savent qu’il était passionné par le dessin et que dessiner constituait pour lui un autre moyen d’expression, tout aussi important. Il a dessiné tout au long de sa vie et a laissé des centaines de carnets de croquis, dessins  et études. Encouragé par Antoni Rodowicz, il s’est finalement laissé convaincre de publier ses souvenirs graphiques sous forme d’un album intitulé « Andrzej Wajda – Dessins ». Le travail de séléction des esquisses s’est fait dans la maison de Wajda, à Varsovie, entre deux tournages. Cet album unique donne l’impression au lecteur de regarder un documentaire, narré par le réalisateur, non par une caméra mais à l’aide d’un crayon ou d’un pinceau. Ces simples outils ont été des compagnons de Wajda depuis de nombreuses années, comme il l’a dit lui-même. Il est facile à comprendre, si seulement parce qu’il a étudié la peinture à l’Académie Des Beaux-arts (ASP) à Cracovie dans les années 1946 – 1950.

 


L’album « Andrzej Wajda – Drawings » est une publication unique. Il contient quelques centaines de quelques œuvres de l’artiste, qui montrent ses voyages (comme un voyage au Japon), portraits biographiques des artistes connus ainsi que des projets réalisés par Wajda pour soutenir son travail sur les films et spectacles théâtraux. Ces publications donnent une occasion unique d’admirer le talent artistique pour le dessin qu’il avait et voir le monde à travers ses yeux.

Quelques centaines de dessins et aquarelles reproduites dans l’album ont été divisés en catégories souligné par l’auteur, tels que :
1. Des visages familiers
2. Des dessins pour film
3. Des dessins pour le théâtre
4. I was and I saw,
5. J’étais et j’ai vu,
6. Nos animaux
7. Japan

En ce qui concerne les questions formelles et de fond, l’album contient trois types de matériels. Le premier est des croquis de lieux, des gens rencontrés, fait rapidement en un instant tout en voyageant autour du globe. Le deuxième groupe d’images sont des visualisations d’idées de solutions scéniques et de projets cinématographiques ou théâtraux. Les images finies et aquarelles sont le troisième groupe de pièces d’art que l’album contient. À l’exception de quelques croquis, tous les dessins sont présentés en album dans leur taille originale. Cela aide à suivre le processus de création de Wajda – pour voir ce que l’artiste a vu de ses propres yeux et ce qui a attiré son attention. Commentaires de l’auteur – humoristique et plein de distance – explique ce qui est spécial à propos des images choisies par lui.

„ANDRZEJ WAJDA DESSINS”: est un album qui présente quelques centaines de peintures et dessins esquissés sous forme de „notes” par l’artiste au gré des rencontres, au cours de son travail de metteur en scène ou lors de ses voyages. Tous les croquis sont accompagnés du commentaire de l’auteur. Cet album donne accès à l’univers plus intime de l’artiste.

Wajda – le dessinateur suit toujours une règle: la mémoire humaine est fugitive et les souvenirs sont plus faciles à conserver à l’aide d’un crayon et d’un morceau de papier. C’était la raison principale, pourquoi le réalisateur de film a capturé dans ses œuvres des visages de ses amis et d’autres artistes qu’il a rencontrés – juste comme il prendrait la photo. Wajda a fait des croquis pour le théâtre et des films pour lui-même. Il avait vu des films finis et des spectacles de théâtre avant même qu’ils ne soient créés. Nous avons ici des paysages et des personnages extérieurs, et des visages de futurs personnages, par exemple Gérard Depardieu comme Danton. Vous serez impressionné par les images de «Une Chronique des Accidents Amoureux». Il y a aussi des vitraux mobiles, dont le projet a été initié par Wajda après la mort de Jerzy Popiełuszko. L’analyse précise des décors et des croquis des personnages se mêlent aux images du monde intime et privé d’Andrzej Wajda, où les voyages et les animaux jouent un rôle très important. Les matériaux contenus dans cet album nous permettent d’entrer dans le monde de Wajda, de voir des endroits où il est resté à Paris, Tel Aviv, Kioto ou de regarder des chiens, des chats et des chevaux qu’il adorait.

 

Wajda nous emmène dans son chemin de vie – au Japon. Pendant ce temps, il portait son carnet de croquis avec lui à chaque minute du voyage. Il a parfaitement réussi à capturer le caractère de la réalité de Cherry Blossom Country, en partie parce que l’artiste fait référence au style des artistes japonais. Grâce à lui, sur un bout de papier, on peut voir le Japon avec ses arbres, ses temples, ses acteurs du théâtre Kabuki, ses poissons colorés, ses restaurants et ses jardins secrets.

This post is also available in: Anglais Allemand Italien Japonais Espagnol